Désirs d’Avenir souhaite fédérer toutes celles et ceux qui veulent se saisir des problématiques politiques, débattre et participer à la construction de propositions, autour d’un programme de travail associant citoyens, experts, chercheurs, syndicalistes, militants politiques et associatifs, dans le cadre d’un laboratoire d’idées.

Ce laboratoire d’idées, citoyen et participatif, dont le Conseil Scientifique est présidé par Jean-Louis Bianco, a pour but de produire des propositions concrètes et innovantes au profit de ceux qui mettent en œuvre des politiques publiques en France et en Europe.

- Il a l’originalité de s’appuyer sur l’ « expertise citoyenne », chaque citoyen étant à même d’exprimer ses problèmes, ses attentes, mais aussi d’avoir des solutions pratiques à proposer. La mise en commun des réflexions et idées issues des expériences de chacun permet souvent d’agir collectivement avec justesse et rapidité. C’est aussi une façon de ramener vers la politique des citoyens qui s’en sont éloignés, puisque leur parole a toutes les chances de peser. La Démocratie Participative peut contribuer à régénérer la démocratie républicaine.

- Ouvert vers l’extérieur, il reflète la société française dans toute sa diversité, les jeunes, les quadra, les seniors, les actifs, les chômeurs, les urbains, les ruraux, les habitants des quartiers populaires, les entrepreneurs, les travailleurs indépendants, les artisans, les salariés, les enseignants, les militants syndicaux, politiques ou associatifs … Il est à l'affût de leurs expériences et de leurs suggestions mais aussi des initiatives qui réussissent sur le terrain et les fait remonter.

- Il organise des rencontres qui permettent de partager des savoirs individuels et de créer des réflexions collectives.


Désirs d’Avenir, grâce à vous qui êtes des milliers répartis sur tout le territoire, vos réseaux, votre savoir faire, celui des animateurs des comités locaux, et de l’organisation qui se met en place, a les moyens de conjuguer trois activités en une :

  • Être un « observatoire » de proximité et en temps réel de la société, en recueillant l’opinion des citoyens, en particulier des segments de population les plus enclins à l’abstention et des catégories socioprofessionnelles exclues des champs d’investigations traditionnels.
  • Être un espace de formation citoyenne et d’éducation populaire, en organisant des débats et des Universités Populaires Participatives, mais aussi, au niveau local, des réunions d’information, notamment sur le rôle et l’importance de nos Institutions républicaines, à partir de sujets directement liés à la vie quotidienne des gens.
  • - Être un « think tank » national et européen, en produisant des études originales, des expertises, des idées nouvelles et des solutions concrètes… Bref, un laboratoire d’idées et une force de propositions du 21e siècle s’appuyant sur l’observatoire citoyen et les débats participatifs.

Le 6 avril dernier, le Comité scientifique de Désirs d’avenir, présidé par Jean-Louis Bianco, s’est réuni à l’Assemblée nationale pour un séminaire de travail sur la réforme bancaire et les paradis fiscaux.

Autour de plusieurs parlementaires, ministres, conseillers et membres fondateurs de Désirs d’avenir, des intellectuels et acteurs engagés sur le terrain sont intervenus pour partager leur expertise en la matière :

Mathilde Dupré, coordinatrice de la Plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires, chargée de plaidoyer au Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-Terre Solidaire) sur les questions financières;

Laurence Scialom, professeur d'économie, experte du système bancaire, auteur auprès de Terra Nova d'une note "Pour une réforme bancaire plus ambitieuse";

-Grégoire Niaudet, membre de la plateforme Paradis Fiscaux et Judiciaires, chargé de plaidoyer au Secours Catholique.

Ce séminaire a permis à Désirs d’avenir de mieux appréhender cette réforme majeure que j’appelle de mes vœux depuis 2008 et d’apercevoir plusieurs pistes d’amélioration. Cette réforme n’aura de sens que si elle se fait au niveau européen à travers un volontarisme politique fort. Le peuple nous a donné une forte légitimité pour remettre de l’ordre dans un système financier qui s’est trop longtemps servi au lieu de servir l’économie réelle et notamment nos TPE et PME.

Cette crise est une formidable occasion pour changer un système financier et bancaire avide et injuste. Aussi, j’ai décidé que Désirs d’avenir mettra en place dans les semaines à venir un groupe de travail autour de Jean-Louis Bianco, auquel les intervenants à ce séminaire participeront et auquel vous serez tous appelés à contribuer. Il s’agira alors de faire émerger des propositions fortes, efficaces et opérationnelles afin d’améliorer la réforme bancaire et renforcer notre politique de lutte contre les paradis fiscaux.

Je sais que je peux compter sur vous.

Fidèlement.

Ségolène Royal


Adhérer à Désirs d'Avenir en 2013 : cliquer ici !

Informations : contact1.desirsdavenir@gmail.com